Un mot sur notre Karate-Do

Tout le monde pense que le Karaté est un sport. Et le pire serait de penser : « un sport comme un autre ». Et vous savez quoi ? Si vous pensez que le Karaté n’est qu’un sport, vous aurez raison de croire que ce n’est que cela sans rien de plus que n’importe quel autre sport. Pourquoi en serait-il autrement ?

J’en ai une vision différente, que je tiens de l’un de mes Sensei (1), et qui date de plus de 50 ans. Bien sûr, je ne l’avais pas entièrement comprise lorsque je l’ai découverte pour ma part il y a 35 ans.
Les arts martiaux, disons plus précisément l’ensemble des arts du Budo (2), sont un outil formidable pour le développement de l’Homme. Ils enseignent les notions de respect, de fraternité, de droiture, d’honnêteté, et de bien d’autres encore. On m’objectera que le sport (que j’adore, par ailleurs) diffuse ces mêmes valeurs. Ce à quoi je répondrai que oui, jusqu’à ce que l’égo entre en jeu. Et c’est cet égo, qui fait qu’aujourd’hui le monde est dans l’état où il se trouve. Soif d’argent, soif de paraître, soif d’avoir, soif de pouvoir, soif de gloire. Illusion de laisser une trace dans l’avenir. Peur de l’oubli, peur de vieillir, peur de perdre, etc.

J’ai cet idéal d’enseigner, ou du moins de guider, à mon petit niveau, à ceux qui veulent bien me faire confiance, un art à travers duquel l’Homme (entendez le genre humain, l’Homo sapiens sapiens, si vous préférez) peut se révéler être un Homme responsable, conscient de sa perfectibilité, mais travailleur et chercheur pour minimiser au maximum celle-ci, même en sachant que jamais il n’atteindra la perfection parce qu’elle ne nous appartiens pas. Un Homme proche de ses semblables, les soutenant dans les moments difficiles, au risque de le ralentir lui-même, soucieux des autres, les aidant quand le besoin s’en fait sentir mais sans jamais d’arrogance ou de mépris envers quiconque. Mais aussi un Homme capable de voir les choses telles qu’elles sont, et de combattre et de protéger s’il le faut vraiment.

C’est un doux rêve, je le sais. Je n’entraînerai certainement pas beaucoup de personnes avec moi. De biens meilleurs hommes que moi s’y sont essayés et ils pensent ne pas avoir réussis. Et je ne ferai sans doute pas mieux et très certainement moins bien qu’eux. Mais je ferai ce que je pourrai. De toute façon, je ne peux pas faire autrement.

Cependant je dois avouer que, bientôt, j’atteindrai mes 20 ans d’enseignement. Et il se trouve que certains me suivent depuis ce temps-là. D’autres ont été obligés de mettre la pratique du Karate-Do entre parenthèse mais je suis sûr qu’ils n’ont rien oublié des préceptes qu’ils ont appris. Qu’il me soit donné ici l’occasion de les remercier de leur confiance. J’en suis extrêmement touché.

Vous serez le bienvenu dans notre Dojo. Je vous invite à visiter nos pages afin de vous faire une idée plus précise de nos différentes disciplines. Et pendant que j’y pense je vous félicite d’avoir lu tout ce texte. Aujourd’hui peu de gens prenne la peine de lire, ça ne va pas assez vite. Mais vous l’aurez compris, s’il vous plaît, si vous rechercher un sport, ne venez pas chez nous.

Laurent Meyer
29 novembre 2018.

(1) Professeur
(2) Ensemble des arts martiaux japonais ayant une connotation philosophique. Mais attention, beaucoup emploient le terme Do, certains n’en n’ont que l’apparence.