Bonne année 2019

Publié le Laisser un commentaire


« N’ouvre la bouche que si tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence. »

Je voulais simplement suivre ce proverbe chinois et vous souhaiter une bonne et heureuse année 2019. Ce qui m’aurait facilité la tâche parce que du coup, la barre est haute. Mais des évènements imprévus sont survenus et me poussent, en même temps que des souhaits, à vous faire quelques recommandations, que j’avais déjà faites par ailleurs, mais que je me dois de renouveler.

Je voudrais que vous compreniez bien l’importance, la nécessité vitale même, à être attentif, présent, vigilant à ce qui vous entoure. En plus du fait de vous mener à la sagesse, cet état d’être pourrait un jour vous sauver la vie. Cependant j’ai bien conscience que c’est quelque chose de très difficile à maintenir. Votre cerveau aura toujours à cœur d’emmener votre conscience vers d’autres rivages. Quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent, ou peut-être neuf-mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf fois sur dix milles, il n’y aura aucune conséquence. Mais une fois, juste une fois, le réveil risque d’être brutal, voire dans le pire des cas, fatal. Des arts en dehors du Budo, des activités, comme l’art floral, la cérémonie du thé, le yoga, la méditation, la danse, etc, peuvent vous mener à cet état de présence. Mais bien évidement je trouve normal de clamer haut et fort que tous les arts du Budo doivent vous y mener. Hélas peu de professeur y sont sensible.

Cet état d’attention (de conscience modifié) n’est qu’une étape vers l’éveil, mais c’est une étape qui, dans une planification d’enseignement, s’inscrit sur le long terme. Et oui pour y parvenir il faut du temps. Beaucoup de temps et beaucoup de patience. Ce qui, dans notre société actuelle où il faut tout, tout de suite, n’est pas très attirant.
Alors il serait bénéfique pour vous que dans vos résolutions on y trouve celle de parvenir à plus de présence et d’attention, jusqu’à aller vers cet éveil qui sait ? Vous y arriverez peut-être. Seulement comme je l’ai dit plus haut, il vous faudra plusieurs années et donc de la patience, de la détermination et de la volonté.

A côté des traditionnels vœux de santé, de joie et de bonheur, je vous souhaite donc beaucoup de réussites, que vous décidiez d’entreprendre le chemin décrit ci-dessus ou pas.

Laurent Meyer

3e cours de Ko Budo

Publié le Laisser un commentaire

C’est avec un effectif en hausse (nous étions 12) que se poursuivent les cours de Ko Budo à Damville. Et vous pouvez voir sur la photo que nous avons prévu assez d’armes 😉 Ce fût encore un cours dédié au Bo (bâton de 1m80) dont il fût question hier soir. Effectivement, celui-ci est l’arme de base du Ko Budo d’Okinawa et également celle où il nous reste le plus de traces des temps anciens. Son étude est donc plus conséquente et plus importante aussi, puisqu’à la base des autres armes telles que l’Eku (la rame) ou le Nunti Bo (sorte de lance).
Mais cela ne nous empêchera pas de commencer la pratique du Tonfa au cours de la prochaine séance.
A noter qu’il ne faut pas nécessairement être inscrit au cours de Karate-Do de Damville (ou d’ailleurs) pour pratiquer cette discipline chez nous. Les inscriptions ont lieux toute l’année, alors n’hésitez pas à faire le premier pas.
Prochaine séance le 05 décembre 2018.
Ratelier_armes
Tonfa_vs_ManjiSai

Les premiers cours de Ko Budo de la saison

Publié le Laisser un commentaire

C’est dans une ambiance à la fois de découverte et studieuse que les premiers cours de Ko Budo D’okinawa ont eu lieu à Damville.
Après une présentation d’un panel assez exhaustif mais néanmoins incomplet, des armes étudiées dans cette discipline (voir photo), les élèves ont commencé à travailler avec le Bo. Ce bâton d’1m80 est un incontournable de la discipline. En effet, c’est l’arme de base par excellence, que l’on peut trouver très facilement. Celle-ci se décline en plusieurs tailles : 1m80 pour le Bo, 1m20 pour le Jo (surtout utilisé en Aïkido) et 50 Ã 60 cm pour le Tambo.
Rendez-vous le 07 novembre pour le troisième cours de la saison…

Groupe_Ko_Budo

Rentrée 2018-2019

Publié le Laisser un commentaire

Nous voici dans la dernière semaine du mois d’aout, et la rentrée se profile déjà. Ce sera une joie pour nous de retrouver les anciens et aussi, d’accueillir les nouveaux à partir du mardi 11 septembre. Les horaires de cours en semaine sont les mêmes et vous pouvez les consulter ici
Nous avons modifié les horaires du samedi matin afin de rajouter un créneau pour les enfants de 6 ans.
Également une nouveauté, nous ouvrons un cours entièrement dédié au Ko Budo le mercredi soir. Mais dans un premier temps, nous limiterons la fréquence de ce cours à une fois par mois.
Petit rappel pour avoir une idée des différentes matières enseignées au club, cliquez ici

Voilà, nous nous sommes tout dit. Les anciens licenciés recevront par courriel les dates de pré-inscription afin de limiter l’afflux les jours de cours.

Affiche-2018-2019_pour_web

Bonne fin de vacances à tous

Hommage à Henry Plée, film sur You tube de Julien Boucher

Publié le 2 Commentaires

Cela a fait 4 ans déjà, le 19 aout dernier, qu’il nous a quitté.
Mr Boucher réalise ici un petit film documentaire à sa mémoire, retraçant le parcours de cet homme remarquable que fût Henry Plée. Vous y découvrirez en même temps le début du karaté en France, ainsi que le portrait de quelques autres grands noms des arts martiaux, tel que Kase ou Ogura Sensei pour ne citer que ces deux-là. Beaucoup connaissent Kase Sensei, mais moins Ogura Sensei. Alors soulignons ici que Maître Ogura (Sensei de Pierre Portocarrero et Roland Habersetzer, eux même des Sensei de qualité) fût lui aussi un homme remarquable de par son savoir et sa maîtrise de plusieurs arts martiaux comme indiqué dans ce petit film.
Il manquait, effectivement, une reconnaissance allant au-delà des néanmoins nombreux élèves (directs de longues dates ou de courte durée, ou indirects à travers la lecture de ses chronique) d’Henry Plée Sensei. Ce manque est maintenant en partie comblé grâce à Mr Boucher. Peut-être qu’un jour quelque chose d’encore plus conséquent verra le jour… Laurent Meyer

Saison 2017-2018, reprise des cours

Publié le 1 Commentaire

Toutes les bonnes choses ont une fin et les vacances, hélas, n’échappent pas à cette règle. Mais surtout, nous espérons que vous avez pu recharger vos batteries afin de pouvoir entamer ce nouveau cycle d’année scolaire. Et après avoir retrouvé le chemin qui mène au travail ou à l’école, voici que se profile pour vous celui du Dojo. C’est à partir du mardi 19 septembre que nous reprendrons les cours. Attention quelques changements sont intervenus durant l’été:

  • les cours en semaine sont décalés d’un petit quart d’heure.
  • Les enfants âgés de 6 ans intègrent les cours du mardi et du vendredi
  • Un seul cours le samedi matin pour les babys de 4 et 5 ans
  • Affiche 2017 2018

    En résumé, cela donne :

  • Enfants débutants (ceinture blanche), de 4 et 5 ans, samedi de 10h à 10h45.
  • Enfants débutants (Ceinture blanche à jaune/orange) de 6 à 12 ans, mardi et vendredi de 18h à 19h
  • Enfants gradés (Ceinture Orange à marron) de 8 à 12 ans, mardi et vendredi de 19h à 20h.
  • Ados/Adultes tous grades, mardi et vendredi de 20h à 21h30
  • Voilà, nous vous donnons donc rendez-vous à partir du 19 septembre. N’hésitez pas à venir essayer quel que soit votre âge ou votre niveau sportif, les efforts physiques commencent doucement et augmente progressivement, toujours en adéquation avec les différents niveaux. Et toujours un cours d’essai gratuit…

    Retour sur le stage de printemps 2017

    Publié le Laisser un commentaire

    Ils se sont retrouvés finalement à 8. Aussi bien le samedi, en extérieur et sous la pluie, que la matinée du dimanche dans le confort du Dojo (1). 7 d’entre eux ont fait les deux jours malgré les courbatures qui se sont fait sentir dès le milieu de la première journée.
    Durcissement des avants brasEchauffement
    Après un petit café/croissant en guise d’accueil et le salut traditionnel, tout le monde parti pour un petit circuit de 12 km à travers champs et bois, en passant par les étangs de Damville, où eu lieu le premier arrêt consacré à l’échauffement puis au renforcement des avant-bras sur les poteaux du parcours «Vita».

    Il fût ensuite question d’un travail sur la respiration à travers le Kata (2) «Sanchin (3)» et l’apprentissage de points spécifiques de ce Kata. C’est ensuite la surprise, passage de la rivière sur une sangle, qui attendait nos stagiaires. Et personne n’est tombé à l’eau (de toute façon, tout le monde était déjà bien mouillé), même si Laurent a bien failli y aller.

    Ysalis sur la sangle au passage de la rivière

    Puis direction le sous-bois pour la suite, où l’épreuve suivante a été d’avancer en Zen Kutsu Dachi (4) et en effectuant Oie Tsuki (5), à fond avec le Kiai (6), mais sur une cinquantaine de mètres. Ce qui fut extrêmement éprouvant, mais il n’était pas encore temps de se reposer et tout le monde est reparti jusqu’à une petite place sur laquelle les pratiquants ont récupéré en exécutant le Kata «Sanchin» et cette fois en entier.

    Tekki Shodan

    C’est à l’arrêt suivant que les stagiaires ont travaillés un Bunkai (7) du Kata Tekki shodan(8), avant d’exécuter ce même Kata sur le bord de la route et sur un petit muret, en surplomb de la rivière. Notons ici que la sensation de pratiquer des techniques, quelques qu’elles soient, est complétement différente de ce que l’on a l’habitude de ressentir dans le confort d’un Dojo. A l’extérieur, il fait parfois un peu froid, il pleut, le terrain est glissant, ce qui nous donne un sens plus aigu de la stabilité et de l’équilibre.

    Mais il est déjà temps de repartir et de pratiquer quelques étirements, puis le kata «Naihanshi (9)» dont les techniques, issues du style Shorin Ryu (10) sont légèrement différentes de celle de Tekki, et nous voici arriver à l’épreuve des escaliers. Il s’agit de grimper «à fond» la vingtaine de marches et de redescendre en récupérant, avant de remonter de nouveau, etc. Le tout à faire 3 fois minimum. IMG_8012
    Les stagiaires ont ensuite pu tester une défense en terrain en pente et donc face à un adversaire avantagé par une position dominante. Mais «les dominés» ont pu rétablir l’équilibre grâce au concept du «Kobo Ichi (11)»
    Puis il fut temps de repartir vers les étangs où dans la dernière descente nous attendais Elie pour un petit tour en side-car, avant de prendre une pause déjeuner bien méritée.

    L’après-midi fût consacré au Ko-Budo (12) et tout d’abord à l’étude du Bo (13), puis du Tonfa (14). Ces deux armes furent travaillées sous forme de Hojo-Undo (15) puis de Kumi (16). Mais le temps passe vite et il fût alors temps de repartir au Dojo, toujours en course à pieds bien sûr, sauf pour les blessés (problème au genou, crampes, fatigue) qui ont été véhiculé par Sébastien notre accompagnateur et photographe. Quelques étirements et l’on se dit au revoir et à demain, même si certains ne savaient pas trop si leurs courbatures allaient leur permettre de se lever.
    Mais ils furent là, le lendemain, prêts à remettre ça sur le tatami (17).

    IMG_8124IMG_8109IMG_8100

    On commença donc doucement, par quelques mouvements de Taï Chi Chuan (18), puis l’étude préliminaire d’un Kata nommé «Rokkishu» (19) dans sa forme chinoise et donc passerelle entre la Chine et Okinawa (berceau du Karate), histoire de restaurer un peu l’énergie. On travailla ensuite des enchainements à deux, d’abord dans leur forme typiquement japonaise puis ensuite chinoise, avec la particularité de copier un animal différent, telle que la panthère puis la grue.IMG_8240
    Là aussi le temps passa vite et on termina avec à peine le temps de pratiquer le Kata Happoren (20). Lui aussi, kata ancien, très probablement ancêtre de Sanchin, et sauvé de l’oubli par Habersetzer Sensei, sans doute le plus ancien karatéka de France à l’heure actuelle et qui enseigne encore en Alsace à 75 ans. C’est la première fois que Laurent se mis à le transmettre après qu’il l’a pratiqué lui-même pour la première fois au printemps 1994. Pour ne pas perdre la trace.
    Après le Mokuso (21) et salut final, c’est avec satisfaction que l’on se dit au revoir et sans doute à l’année prochaine, chacun ayant le sentiment d’avoir bien donné et de s’être bien dépensé durant ce stage.

    IMG_7983

    Vous pouvez trouver toutes les photos du stage sur notre page Facebook

    Un grand MERCI à Sébastien, Pauline, Myriam et Elie pour l’aide qu’ils ont apportés durant ce stage, mais également à tous les participants (Magali, Gillian, Ysalis, Clara, Camille, Olivier, François, Gabin et Nicolas) sans qui ce stage n’aurait pu se faire.

    Petit Lexique :
    (1) Dojo : Lieu où l’on étudie la voie.
    (2) Kata : Forme ; le plus souvent combat (à mort) contre plusieurs ennemis imaginaire (mais réel dans la tête du pratiquant), survenant de multiples directions
    (3) Sanchin : mais ce kata ne doit pas être pratiqué dans l’optique ci-dessus. C’est avant tout un kata de base, permettant d’acquérir stabilité, puissance, coordination musculaire et respiratoire. C’est un kata commun à de nombreux style de Karate, et existant sous de nombreuses variantes, pratiqué ici dans une forme proche des origines et transmise par des disciples direct de Kanryo Higaonna (Naha-Te)
    (4) Zen-Kutsu Dachi : Position offensive vers l’avant, dite aussi «de l’arc et de la flèche avant».
    (5) Oie Tsuki : coup de poing en avançant
    (6) Kiai : Emanation de toute son énergie et de toute sa détermination à travers un cri.
    (7) Bunkai : Explication et interprétation possible d’un ou d’une suite de mouvements extrait d’un kata.
    (8) Tekki Shodan: Kata du style shotokan, signifiant «Cavalier de fer». Il existe trois Tekki, Shodan est le 1er d’entre eux.
    (9) Naihanshi : Ancêtre du kata Tekki, dont il tire son nom de sa position Naihanchi dachi.
    (10) Shorin-ryu : Style de Karate remontant au XIXe siècle, et issu du Shuri-Te (la main de Shuri, ancienne ville d’Okinawa). Le Shorin-Ryu (faisant référence au monastère chinois de Shaolin) est le tronc commun de 3 des styles les plus connus dans le monde, à savoir le Shotokan-Ryu, le Shito-Ryu et le Wado-Ryu.
    (11) Kobbo ichi : Blocage et contre-attaque simultanées
    (12) Ko Budo : Karaté pratiqué avec des outils, le plus souvent agraires et transformés en armes.
    (13) Bo : Bâton de 1m80
    (14) Tonfa : Sorte de matraque à poignée, aujourd’hui largement utilisée par les forces de l’ordre mais dont la fonction première était de faire tourner une grosse meule verticale servant à broyer les grains de soja ou à moudre les céréales. On l’utilise traditionnellement par paire.
    (15) Hojo-Undo : Techniques exécutées dans le vide en avançant et/ou en reculant. On dit aussi Kihon
    (16) Kumi : combat. Application à 2 ou à plusieurs des techniques vues en Hojo-Undo
    (17) Tatami : Tapis utilisé dans les Dojo pour l’entraînement et servant à amortir les chutes, très utile en Judo et en Aïkido.
    (18) Tai Chi Chuan : La «Boxe du Faîte Suprême». On pourrait le décrire comme étant une «méditation en mouvement». Il est en effet pratiqué de manière lente et détendu. Et s’il est vrai qu’il est aujourd’hui principalement pratiqué pour ses bienfaits sur la santé il n’en reste pas moins un art martial véritable aux origines déjà anciennes.
    (19) Rokkishu : Kata des «six formes de la main», dont les origines remontent probablement aux échangent techniques entra la Chine et Okinawa. Très certainement Rokkishu est à l’origine du Kata Tensho, créé par le fondateur du Goju-Ryu, Miyagi Chojun (1888-1953)
    (20) Happoren : Kata des «huit directions en continu» provenant du style chinois de la grue blanche. Il est LE Kata établissant le lien entre Chine et Okinawa, brièvement cité dans le bubishi (seul trace écrite de ce lien) et tronc commun à plusieurs kata de styles actuels remontant aux sources du Karate à Okinawa.
    (21) Mokuso : Attitude méditative dans la position assise et exécutée au début et à la fin de chaque cours de Karate-Do.

    Clara et François à l’honneur dans la presse

    Publié le Laisser un commentaire

    Leur examen de passage de ceinture noire date du mois de février. Mais ce n’est que la semaine dernière qu’ils ont pu voir leur photo publiée par la presse euroise. C’est en effet dans « La Dépêche » du 19 au 25 mai, et dans le « Réveil Normand » du 24 au 29 mai que Clara et François ont pu voir l’article qui leur était consacré. Encore toute nos félicitations à eux deux.Article_Clara_et_Francois

    Assemblée générale

    Publié le Laisser un commentaire

    L’assemblée générale du club s’est tenue le 25 février à la maison cantonale. Après avoir passé en revue les différentes actions qui se sont déroulées lors de la saison 2015/2016, les membres présents ont procédé aux votes permettant d’approuver les différents bilans (financier et moral) et d’élire les nouveaux membres du comité directeur. Nous vous laissons découvrir de qui il s’agit en cliquant sur ce lien. Mais nous ne résistons pas à la joie de mettre notre nouvelle présidente, Magali COANT, en avant. Magali

    Stage de printemps

    Publié le Laisser un commentaire

    Bientôt notre stage de printemps. Pensez à vous inscrire dès maintenant auprès de Laurent, qui vous renverra le formulaire d’inscription et vous fournira les renseignements complémentaires. Attention pas d’inscription sur place, les places sont limitées. Date limite d’inscription : le 29 mai 2017.
    Cliquez sur le lien pour visualiser l’affiche
    Affiche pour web