Bonne année 2019

Publié le Laisser un commentaire


« N’ouvre la bouche que si tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence. »

Je voulais simplement suivre ce proverbe chinois et vous souhaiter une bonne et heureuse année 2019. Ce qui m’aurait facilité la tâche parce que du coup, la barre est haute. Mais des évènements imprévus sont survenus et me poussent, en même temps que des souhaits, à vous faire quelques recommandations, que j’avais déjà faites par ailleurs, mais que je me dois de renouveler.

Je voudrais que vous compreniez bien l’importance, la nécessité vitale même, à être attentif, présent, vigilant à ce qui vous entoure. En plus du fait de vous mener à la sagesse, cet état d’être pourrait un jour vous sauver la vie. Cependant j’ai bien conscience que c’est quelque chose de très difficile à maintenir. Votre cerveau aura toujours à cœur d’emmener votre conscience vers d’autres rivages. Quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent, ou peut-être neuf-mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf fois sur dix milles, il n’y aura aucune conséquence. Mais une fois, juste une fois, le réveil risque d’être brutal, voire dans le pire des cas, fatal. Des arts en dehors du Budo, des activités, comme l’art floral, la cérémonie du thé, le yoga, la méditation, la danse, etc, peuvent vous mener à cet état de présence. Mais bien évidement je trouve normal de clamer haut et fort que tous les arts du Budo doivent vous y mener. Hélas peu de professeur y sont sensible.

Cet état d’attention (de conscience modifié) n’est qu’une étape vers l’éveil, mais c’est une étape qui, dans une planification d’enseignement, s’inscrit sur le long terme. Et oui pour y parvenir il faut du temps. Beaucoup de temps et beaucoup de patience. Ce qui, dans notre société actuelle où il faut tout, tout de suite, n’est pas très attirant.
Alors il serait bénéfique pour vous que dans vos résolutions on y trouve celle de parvenir à plus de présence et d’attention, jusqu’à aller vers cet éveil qui sait ? Vous y arriverez peut-être. Seulement comme je l’ai dit plus haut, il vous faudra plusieurs années et donc de la patience, de la détermination et de la volonté.

A côté des traditionnels vœux de santé, de joie et de bonheur, je vous souhaite donc beaucoup de réussites, que vous décidiez d’entreprendre le chemin décrit ci-dessus ou pas.

Laurent Meyer