Retour sur le stage de printemps 2017

Publié le

Ils se sont retrouvés finalement à 8. Aussi bien le samedi, en extérieur et sous la pluie, que la matinée du dimanche dans le confort du Dojo (1). 7 d’entre eux ont fait les deux jours malgré les courbatures qui se sont fait sentir dès le milieu de la première journée.
Durcissement des avants brasEchauffement
Après un petit café/croissant en guise d’accueil et le salut traditionnel, tout le monde parti pour un petit circuit de 12 km à travers champs et bois, en passant par les étangs de Damville, où eu lieu le premier arrêt consacré à l’échauffement puis au renforcement des avant-bras sur les poteaux du parcours «Vita».

Il fût ensuite question d’un travail sur la respiration à travers le Kata (2) «Sanchin (3)» et l’apprentissage de points spécifiques de ce Kata. C’est ensuite la surprise, passage de la rivière sur une sangle, qui attendait nos stagiaires. Et personne n’est tombé à l’eau (de toute façon, tout le monde était déjà bien mouillé), même si Laurent a bien failli y aller.

Ysalis sur la sangle au passage de la rivière

Puis direction le sous-bois pour la suite, où l’épreuve suivante a été d’avancer en Zen Kutsu Dachi (4) et en effectuant Oie Tsuki (5), à fond avec le Kiai (6), mais sur une cinquantaine de mètres. Ce qui fut extrêmement éprouvant, mais il n’était pas encore temps de se reposer et tout le monde est reparti jusqu’à une petite place sur laquelle les pratiquants ont récupéré en exécutant le Kata «Sanchin» et cette fois en entier.

Tekki Shodan

C’est à l’arrêt suivant que les stagiaires ont travaillés un Bunkai (7) du Kata Tekki shodan(8), avant d’exécuter ce même Kata sur le bord de la route et sur un petit muret, en surplomb de la rivière. Notons ici que la sensation de pratiquer des techniques, quelques qu’elles soient, est complétement différente de ce que l’on a l’habitude de ressentir dans le confort d’un Dojo. A l’extérieur, il fait parfois un peu froid, il pleut, le terrain est glissant, ce qui nous donne un sens plus aigu de la stabilité et de l’équilibre.

Mais il est déjà temps de repartir et de pratiquer quelques étirements, puis le kata «Naihanshi (9)» dont les techniques, issues du style Shorin Ryu (10) sont légèrement différentes de celle de Tekki, et nous voici arriver à l’épreuve des escaliers. Il s’agit de grimper «à fond» la vingtaine de marches et de redescendre en récupérant, avant de remonter de nouveau, etc. Le tout à faire 3 fois minimum. IMG_8012
Les stagiaires ont ensuite pu tester une défense en terrain en pente et donc face à un adversaire avantagé par une position dominante. Mais «les dominés» ont pu rétablir l’équilibre grâce au concept du «Kobo Ichi (11)»
Puis il fut temps de repartir vers les étangs où dans la dernière descente nous attendais Elie pour un petit tour en side-car, avant de prendre une pause déjeuner bien méritée.

L’après-midi fût consacré au Ko-Budo (12) et tout d’abord à l’étude du Bo (13), puis du Tonfa (14). Ces deux armes furent travaillées sous forme de Hojo-Undo (15) puis de Kumi (16). Mais le temps passe vite et il fût alors temps de repartir au Dojo, toujours en course à pieds bien sûr, sauf pour les blessés (problème au genou, crampes, fatigue) qui ont été véhiculé par Sébastien notre accompagnateur et photographe. Quelques étirements et l’on se dit au revoir et à demain, même si certains ne savaient pas trop si leurs courbatures allaient leur permettre de se lever.
Mais ils furent là, le lendemain, prêts à remettre ça sur le tatami (17).

IMG_8124IMG_8109IMG_8100

On commença donc doucement, par quelques mouvements de Taï Chi Chuan (18), puis l’étude préliminaire d’un Kata nommé «Rokkishu» (19) dans sa forme chinoise et donc passerelle entre la Chine et Okinawa (berceau du Karate), histoire de restaurer un peu l’énergie. On travailla ensuite des enchainements à deux, d’abord dans leur forme typiquement japonaise puis ensuite chinoise, avec la particularité de copier un animal différent, telle que la panthère puis la grue.IMG_8240
Là aussi le temps passa vite et on termina avec à peine le temps de pratiquer le Kata Happoren (20). Lui aussi, kata ancien, très probablement ancêtre de Sanchin, et sauvé de l’oubli par Habersetzer Sensei, sans doute le plus ancien karatéka de France à l’heure actuelle et qui enseigne encore en Alsace à 75 ans. C’est la première fois que Laurent se mis à le transmettre après qu’il l’a pratiqué lui-même pour la première fois au printemps 1994. Pour ne pas perdre la trace.
Après le Mokuso (21) et salut final, c’est avec satisfaction que l’on se dit au revoir et sans doute à l’année prochaine, chacun ayant le sentiment d’avoir bien donné et de s’être bien dépensé durant ce stage.

IMG_7983

Vous pouvez trouver toutes les photos du stage sur notre page Facebook

Un grand MERCI à Sébastien, Pauline, Myriam et Elie pour l’aide qu’ils ont apportés durant ce stage, mais également à tous les participants (Magali, Gillian, Ysalis, Clara, Camille, Olivier, François, Gabin et Nicolas) sans qui ce stage n’aurait pu se faire.

Petit Lexique :
(1) Dojo : Lieu où l’on étudie la voie.
(2) Kata : Forme ; le plus souvent combat (à mort) contre plusieurs ennemis imaginaire (mais réel dans la tête du pratiquant), survenant de multiples directions
(3) Sanchin : mais ce kata ne doit pas être pratiqué dans l’optique ci-dessus. C’est avant tout un kata de base, permettant d’acquérir stabilité, puissance, coordination musculaire et respiratoire. C’est un kata commun à de nombreux style de Karate, et existant sous de nombreuses variantes, pratiqué ici dans une forme proche des origines et transmise par des disciples direct de Kanryo Higaonna (Naha-Te)
(4) Zen-Kutsu Dachi : Position offensive vers l’avant, dite aussi «de l’arc et de la flèche avant».
(5) Oie Tsuki : coup de poing en avançant
(6) Kiai : Emanation de toute son énergie et de toute sa détermination à travers un cri.
(7) Bunkai : Explication et interprétation possible d’un ou d’une suite de mouvements extrait d’un kata.
(8) Tekki Shodan: Kata du style shotokan, signifiant «Cavalier de fer». Il existe trois Tekki, Shodan est le 1er d’entre eux.
(9) Naihanshi : Ancêtre du kata Tekki, dont il tire son nom de sa position Naihanchi dachi.
(10) Shorin-ryu : Style de Karate remontant au XIXe siècle, et issu du Shuri-Te (la main de Shuri, ancienne ville d’Okinawa). Le Shorin-Ryu (faisant référence au monastère chinois de Shaolin) est le tronc commun de 3 des styles les plus connus dans le monde, à savoir le Shotokan-Ryu, le Shito-Ryu et le Wado-Ryu.
(11) Kobbo ichi : Blocage et contre-attaque simultanées
(12) Ko Budo : Karaté pratiqué avec des outils, le plus souvent agraires et transformés en armes.
(13) Bo : Bâton de 1m80
(14) Tonfa : Sorte de matraque à poignée, aujourd’hui largement utilisée par les forces de l’ordre mais dont la fonction première était de faire tourner une grosse meule verticale servant à broyer les grains de soja ou à moudre les céréales. On l’utilise traditionnellement par paire.
(15) Hojo-Undo : Techniques exécutées dans le vide en avançant et/ou en reculant. On dit aussi Kihon
(16) Kumi : combat. Application à 2 ou à plusieurs des techniques vues en Hojo-Undo
(17) Tatami : Tapis utilisé dans les Dojo pour l’entraînement et servant à amortir les chutes, très utile en Judo et en Aïkido.
(18) Tai Chi Chuan : La «Boxe du Faîte Suprême». On pourrait le décrire comme étant une «méditation en mouvement». Il est en effet pratiqué de manière lente et détendu. Et s’il est vrai qu’il est aujourd’hui principalement pratiqué pour ses bienfaits sur la santé il n’en reste pas moins un art martial véritable aux origines déjà anciennes.
(19) Rokkishu : Kata des «six formes de la main», dont les origines remontent probablement aux échangent techniques entra la Chine et Okinawa. Très certainement Rokkishu est à l’origine du Kata Tensho, créé par le fondateur du Goju-Ryu, Miyagi Chojun (1888-1953)
(20) Happoren : Kata des «huit directions en continu» provenant du style chinois de la grue blanche. Il est LE Kata établissant le lien entre Chine et Okinawa, brièvement cité dans le bubishi (seul trace écrite de ce lien) et tronc commun à plusieurs kata de styles actuels remontant aux sources du Karate à Okinawa.
(21) Mokuso : Attitude méditative dans la position assise et exécutée au début et à la fin de chaque cours de Karate-Do.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *